Le Diesel et l'automobile particulière !
Gas-oil et environnement !
"La politique de l'autruche".
http://www.wikio.fr
Pratiquement tous les scientifiques admettent maintenant que les moteurs Diesel rejettent dans l'atmosphère, des particules de suie cancérigènes, leurs émissions de matières particulaires sont 1000 fois supérieures aux voitures à essence, bonjour les dégâts de santé qui ont d'ailleurs déjà commencé. Mon épouse est décédée d'un terrible cancer pulmonaire ce 25 décembre dernier (2004), elle avait travaillé 35 ans dans un bureau situé en plein centre ville, victime de nos (trop) nombreux ministres et de leur intelligence inversement proportionnelle à la grosseur de leur portefeuille et de l'agencement de leurs "palais".
Pour revenir à nos moteurs, cet inconvénient majeur est dû à la combustion incomplète du gasoil dans ce type de motorisation.
Dans le cas du moteur à essence la combustion s'opère à plus de 1000°, en fin de compression la température est de +/- 350° et l'allumage du mélange s'effectue par l'intermédiaire des bougies (allumage commandé) la propagation du front de flamme est extrêmement rapide et se déroule à 1000°) alors que dans le moteur Diesel la température de +/-600° atteinte par l'air comprimé en fin de compression (rapport volumétrique 22/1) suffit pour activer la combustion du gas-oil (auto-allumage), cette température de départ plus basse provoque une combustion incomplète du gasoil d'où certaines molécules de carbone imbrûlées qui se retrouvent sous forme d'émissions de suie, hydrocarbures imbrûlés (HC), fines particules qui s'incrustent au plus profond des bronches et malheureusement on constate que paradoxalement, l'amélioration des moteurs a un effet d'autant plus pervers que les particules émises sont de plus en plus microscopiques.
La politique fiscale belge favorise depuis des lustres l'usage de ce carburant dans les voitures particulières en abaissant le prix des accises et TVA provoquant ainsi un engouement certain et légitime des automobilistes pour ce type de moteur il faut pourtant savoir que le prix des produits essence et gas-oil sont pratiquement identiques sortie raffineries (le 25 février 2004, 0,197 €/litre pour l'Euro 95 - 0,195 €/litre pour le Diesel) et que leurs pouvoirs calorifiques sont presque similaires (10 500 cal/kg pour l'essence contre 10 000 cal/kg pour le gas-oil).
Cette politique, nonobstant le fait qu'elle rend les belges inégaux devant la loi, puisque plus taxé si l'on roule à l'essence, va certainement nous coûter très cher en soins de santé à +/- brève échéance malgré les efforts consentis par les constructeurs qui tentent tant bien que mal de pallier à ce problème de pollution, particulièrement gênant surtout en usage urbain mais c'est sans compter sur les moyens de persuasion de nos politicards ralliés en cela par la presse pour accuser le tabac (non sans raison) de tous ces maux, c'est l'arbre qui cache la forêt.
Certes, au cours de ces dernières années, des innovations techniques sont apparues, pour éviter ces fameux rejets. Des essais de limitation de l'émission de particules toxiques ont été tentés par le montage de filtres dans l'échappement sensés retenir les suies avec pour conséquences un remplacement périodique coûteux donc souvent négligé. Une deuxième approche est de récupérer les gaz d'échappement pour les rebrûler. Mais ces gaz doivent atteindre une température suffisante pour éliminer les résidus imbrûlés qui s'accumulent dans le " filtre catalyseur ", difficile à atteindre avec la température de combustion des Diesel. Les techniques modernes, par exemple l'injection " common rail ", des pressions d'injection démentielles, apportent un début de solution mais ne parviennent pas encore à régler complètement le problème de ces rejets nocifs.
Autre point trop souvent négligé l'entretien de ces moteurs en effet, une compression déficiente, un filtre à air bouché partiellement, des injecteurs défectueux, une pompe mal réglée sont autant d'éléments qui participent à une pollution supplémentaire provoquée par une combustion encore plus incomplète.
Solution intéressante, à envisager sérieusement, l'emploi du " bio diesel " huiles de colza ou similaires, ces carburants auraient l'avantage, outre de régler partiellement un problème environnemental, d'éviter la mise en friche de terres cultivables et d'offrir à nos agriculteurs, qui en ont bien besoin, une source supplémentaire de revenus non négligeable, mais attention, ce n'est qu'une solution locale, il ne faut pas sacrifier des terres de cultures de produits nutritifs pour se déplacer, la solution serait plus mauvaise que le problème de base.

A mon humble avis ce type de moteur devait rester réservé aux utilitaires, camions et tracteurs ou là le soucis d'économie est évident car il est vrai que les rendements de ces moteurs (plus de 40 %) sont meilleurs que leurs homologues à essence (+/-33 %) mais les voitures ne devaient pas nécessairement en être équipées, certains autobus mal réglés et suivis d'un beau nuage noir suffisent à polluer nos villes, la santé de tous y aurait gagné mais finalement, est-ce une préoccupation prioritaire de nos édiles ??
Nos politiciens trop occupés à caresser l'électeur dans le sens du poil avec des prétextes futiles en vue de futures élections (il y en a toujours bien une à l'horizon) n'en ont rien à cirer, après nous les mouches, l'attrait du pouvoir aura fait bien des dégâts.

Et pourtant la première chose et la solution la plus équitable à envisager serait de taxer essence et Diesel routier au même taux (accises et TVA). Ah, j'entends déjà les syndicats, Febetra et autres crier au scandale, doucement Messieurs, le problème ne se situe pas à votre niveau, les solutions sont toutes simples et vous n'êtes pas plus bêtes que moi, vous les connaissez :

  • Une pompe spéciale "Diesel transport", impossible, ah bon, trop chère, d'accord mais alors expliquez-moi la facilité (hypocrite) avec laquelle les pétroliers ont installé des pompes à kérosène pour distribuer le pétrole lampant aux plus démunis de notre société??- OK Bon, je crois qu'il ne faut pas de dessins.
  • Un système de bons déductibles fiscalement délivrés à chaque remplissage à agrafer et à joindre à votre déclaration T.V.A mensuelle et/ou trimestrielle !
Mais que pouvons nous faire ? et pourquoi en sommes nous là ? Ben donc ....
Si nos gouvernements n'avaient plus les revenus de la combustion du pétrole sous toutes ses formes et bien l'économie de notre pays serait tout simplement ....le cul par terre...
Eh oui, il suffirait de laisser notre bagnole au garage tous ensemble pour laisser Didier Reynders (notre Ministre des finances) sucer son pouce , à défaut d'autres choses.. mais bon !!
Le pétrole rapporte tellement et les actuels "Maîtres du monde" FR, UK & USA", ont tout intérêt à maintenir le monopole de la production et la combustion du pétrole, "Epuisons la source tant qu'elle est rentable" telle est leur devise !!.
Et vous voudriez être écologistes, ces anarchistes responsables de tous nos maux, imaginez que notre pays serait purement et simplement ruiné par ces utopistes, moins de pollution certes mais terminés les grosses indemnités de chômage, les pensions délirantes de certains hauts-fonctionnaires, finis tous les "gaspis" de nos chers ministres et leurs alliés les fonctionnaires, mais où irions-nous...? Il est quand même certainement préférable de crever asphyxié mais les poches pleines, à votre avis ??
Des solutions existent pourtant, oh oui et depuis longtemps mais qui prendra l'initiative d'exploiter les vraies sources d'énergies non polluantes et/ou systèmes mécaniques de productions qui existent (moteurs propres, énergies alternatives, etc...) tant que les réserves en pétrole existeront, personne ne lèvera le petit doigt, politique aidant, qui oserait défier actuellement les USA qui ont pourtant délibérément refusé de signer le protocole de Kyoto et conquis l'Irak (dans un but humanitaire qui pue le pétrole), ben voyons, pourtant des projets ont existé mais que sont devenus ces inventeurs de génie, très vite ils ont eu le bec cloué, ils avaient tout simplement oublié que pétrole = dollars = fortunes colossales pour une très petite minorité.
Alors OK George mais soit honnête, la vieille Europe, n'est pas aussi bête que tu essaies de le faire croire à tes concitoyens, jouons au moins cartes sur table, il te suffit de regarder les dégâts que commence à subir ton continent et cours vite signer le protocole de Kyoto, l'avenir de tes enfants en dépend.

Si vous êtes intéressé par des solutions alternatives
cliquez ci-dessous :
Et si les mécaniques alternatives et originales vous intéressent,
cliquez : ICI

Christian Decroly


Christian Decroly.
Le 16 février 2005. Site réalisé avec :
Contact : chdec@gmx.fr