Revue de presse !
Extrait de presse de février 1933,
à méditer en ce début de 3e millénaire,
je n'ai rien à ajouter plus de 85 ans plus tard !

Machinisme & chômage.
Journal Belge de février 1933 !
M. Albert Dalimier, ministre du Travail, en France, voit dans le progrès du machinisme la cause profonde du chômage dans l'ancien et le nouveau monde.
Citons trois exemples pris au hasard : le cinéma sonore, le téléphone automatique, l'autobus sans receveur. Dans ces trois cas, des mécaniques perfectionnées ont condamné à l'inaction de nombreux travailleurs. M. Ramsay MacDonald déclarait ces jours derniers que la fin de la crise économique n'entraînerait pas forcément « l'absorption » de tous les chômeurs par l'industrie, le commerce et l'agriculture. Pour les Iles Britanniques seules, il en subsistera près de deux millions. La machine chasse peu à peu l'homme de partout. Dans le Lancashire, les filatures pourront fonctionner désormais avec 490.000 ouvriers au lieu de 570.000, Le Lancashire vit naître James Hargreaves, inventeur de la « Jenny » machine à filer, dont le travail d'un jour égalait celui de trente ouvrières ; un autre enfant du Lancashire, Richard Arkwright opéra une révolution profonde dans l'industrie du textile en perfectionnant la « Jenny ». Arkwright naquit le 23 décembre 1732. Ce bicentenaire a dû inspirer d'amères réflexions aux chômeurs d'outre-Manche. Aujourd'hui, dans les ports modernes, un électro-aimant manœuvré par deux hommes remplace cent vingt-cinq dockers.
Aux Etats-Unis, un riche fermier a procédé à des semis du haut d'un avion: en vingt-cinq minutes, il a fait un travail qui eût exigé douze journées d'ouvrier.
Le problème est complexe ; mais le monde entier saluerait avec enthousiasme, à l'aube de 1933, une école vraiment nouvelle d'économistes capables de refondre le code de la prospérité universelle et qui dénouerait une crise qui est à la base de celles de la surproduction et du sur machinisme : la crise de la répartition.
Et à l'aube de ce millénaire, en 2003, n'est-ce-pas la même histoire qui continue ??
La répartition des richesses, l'homme n'a toujours rien compris.
Ou plutôt une poignée l'a trop bien compris !!