L'agriculture moderne et ses retombées mortelles pour chacun de nous !
Pesticides = fin de l'humanité
"La politique de l'empoisonnement" !


Avant la Seconde guerre mondiale, l’agriculture utilisait des dérivés minéraux (ex : le cuivre entrant dans la composition de la bouillie bordelaise, l’arséniate de plomb, etc.) ou végétaux (produits dérivés du pyrèthre…). Après la guerre, on est entré dans l’ère des organochlorés. Depuis, d’autres familles de produits sont apparues sur le marché et on dénombre, maintenant, plus de 500 substances actives et 2700 spécialités dont la plupart sont disponibles en Belgique. A noter que plus l’agriculture est intensive, plus elle utilise de pesticides. Les hectares de productions végétales diverses (céréales, betteraves, pommes de terre, etc.) consomment l’essentiel des pesticides commercialisés chaque année, le marché européen est le 2ème marché mondial. A noter que plus les agriculteurs emploient ces produits toxiques, plus ils se retrouvent dans la misère à cause des chutes de prix consécutives à des surproductions (au détriment de la qualité et de la sécurité alimentaire) alors que leurs frais en machines, agents chimiques, engrais et autres locations leurs coûtent de plus en plus chers, chaque année voit disparaître des milliers d'entre-eux, c'est une espèce en voie de disparition qui sera dans peu de temps remplacée par d'énormes entreprises complètement mécanisées et informatisées ou, le simple individu, n'aura plus sa place. Par contre ces pauvres hères sont occupés maintenant à enrichir de façon colossale les banques, industries chimiques, phytopharmaceutiques et autres fabriquants de matériel agricole, à quelque chose, malheur est bon.
Accumulation des pesticides dans l’environnement :
Début des années 60, le livre « Silent spring » révéla l’extrême nocivité planétaire du DDT mis sur le marché en 1942. Depuis, malgré l’interdiction quasi générale de cet insecticide, on le trouve encore dans l’environnement... A l’instar du DDT, de nombreux pesticides actuels s’accumulent dans l’environnement. En 2002, un ouvrage leur à nouveau été consacré : « Pesticides, le piège se referme » écrit par François Veillerette qui dénonce leur nocivité (édition TERRE VIVANTE). De plus en plus décriés, on pourrait croire que ces produits n‘affectent que le sol et les seules zones rurales, mais à l’insu des citadins, ils sont aussi présents au sein des villes. Pour cette raison, et sans ignorer les problèmes posés par les engrais chimiques qui perturbent aussi les cycles biogéographiques de l’azote, du phosphore...(source Universnature).
Expérience personnelle :
Mes voisins et moi, malgré le "bonheur" d'habiter la campagne, sommes de santé "fragile", beaucoup en effet, souffrent de cancers et/ou autres maladies "bizarres", bien entendu la conjonction d'autres facteurs (hérédité, alimentation industrielle, tabac, pollution par les véhicules, les usines et par tout un chacun, etc...) contribuent à la propagation de ces maladies, il n'en reste que, la destruction de notre environnement est bien présente, mon épouse est d'ailleurs décédée l'année dernière des suites d'une de ces terribles maladies et dans d'atroce souffrances, il faut remarquer que, comme par hasard, nous sommes riverains d'une terre cultivée de manière intensive avec pulvérisations plus que régulières de produits toxiques et ce jusque dans nos jardins, tiens, vous avez dit étrange.... et plus fort, personne ne paraît en prendre conscience, le Bourgmestre habitant en face n'en a cure !!!
Les oiseaux sont disparus, alouettes, hirondelles, moineaux, etc.....la vie fout le camp et tout ceci nous annonce un avenir radieux avec des fermiers qui se reproduisent ?? via des enfants handicapés, les fermières accouchent de garçons sans testicule, les filles naissent avec des seins.... et c'est toujours le black-out total.
Nos édiles s'en fichent comme de leur première culotte, l'aménagement de leur cabinet, leur bien-être et le placement à des postes de choix de leurs petits "camarades" sont bien plus importants, n'est-ce-pas Mesdames et Messieurs ??
Faudra-t-il une révolution pour réveiller les consciences ??? Il devient plus que légitime et urgent de se poser la question :
Peut-on, sans risque pour notre santé à tous et l'état de notre bonne vieille terre, fermer les yeux et continuer à utiliser les pesticides et autres agents chimiques? Non, c'est tout simplement criminel et ne pourrait-on pas en interdire au moins l'emploi lorsque utilisés près des habitations ? Voir aussi ma page "Paradoxe".

A méditer !!!

Christian Decroly

Pesticides, non merci,
cliquez ci-contre :
Halte aux pesticides qui nous empoisonnent !


Christian Decroly.
Le 16 février 2005. Site réalisé avec :
Contact : chdec@gmx.fr